[Total : 6    Moyenne : 3.2/5]

Noms vernaculaires : Fleur d’Eternité (hibiscus syriacus)

Althéa (hibiscus syriacus)
Ketmie (hibiscus syriacus)
Rose de Chine (hibiscus rosa sinensis)
Fleur des Belles Dames (hibiscus rosa sinensis)
Oseille de Guinée (hibiscus sabdariffa)
Roselle (hibiscus sabdariffa)

* Description botanique

Il existe de très nombreuses variétés d’Hibiscus, plantes de la famille des Malvaceae.
Il s’agit d’un arbuste, qui peut facilement atteindre 5 m de hauteur et autant de largeur. Ses feuilles, simples, sont alternes, parfois ovales ou lancéolées (selon les variétés) et leur bord est denté ou ondulé. Les très belles fleurs, isolées ou groupées, présentent une symétrie centrale. Les cinq étamines sont soudées entre elles et forment un long tube au centre des pétales. Le pistil possède généralement cinq ovaires et un long style qui passe à l’intérieur du tube formé par les étamines. Le stigmate ne s’ouvre que lorsque les étamines sont flétries, de façon à assurer une fécondation croisée (allogamie). Monochromes ou bicolores, les fleurs sont, avant l’ouverture, repliées en torsades. La floraison s’étale de mars à octobre, mais certaines variétés d’horticultures peuvent fleurir toute l’année. Certains hibiscus (comme par exemple l’hibiscus rosa sinensis ou Rose de Chine) voient leurs fleurs flétrir et tomber au bout de 24 heures seulement. Les fruits, sous forme de capsules, s’ouvrent à maturité pour libérer les graines. Certaines variétés présentes des graines velues.

En Europe, deux variétés sont principalement cultivées, pour leurs qualités ornementales, mais également pour la phytothérapie : la Rose de Chine (hibiscus rosa sinensis) et l’Althéa (hibiscus syriacus).

L’Althéa, (hibiscus syriacus) est un arbuste robuste, qui résiste bien au froid, jusqu’à des températures inférieures à -15°, voire -25°, à condition que la plante soit exposée au soleil et à l’abri du vent. Ses feuilles sont persistantes, sa floraison dure tout l’été, parfois jusqu’à l’automne.

Fleur d'hibiscus biologique fleur comestible

Fleur d’hibiscus biologique fleur comestible

La Rose de Chine (hibiscus rosa sinensis) est cultivée quant à elle en intérieur, sauf dans les région au climat particulièrement clément, où elle peut alors être plantée en extérieur. En effet, elle ne supporte pas les températures inférieures à 5° ni les courants d’air. Dès 10°, elle commence à perdre ses feuilles et stoppe sa floraison en attendant un adoucissement de la température. Elle est également très sensible au parasites (pucerons, araignées rouges, cochenilles et mouches blanches).

* Mythes et Légendes

Hibiscus vient d’un mot grec, hibiskos, signifiant « guimauve ». Connue depuis la Haute Antiquité, cette plante était surtout cultivée en Egypte et en Asie du Sud-Est, tout d’abord pour la extraordinaire beauté, mais aussi pour leurs fruits comestibles. Au XIIème siècle, l’hibiscus arriva en Europe, importé par les Maures espagnols. Il faudra attendre le XVIIème siècle pour que certaines variétés soient introduites en Amérique, par le biais des esclaves.
L’Hibiscus syriacus (ou Fleur d’Eternité, mugunghwa en coréen) est la fleur nationale de la Corée du Sud. Elle symbolise l’esprit volontaire et la modestie, deux valeurs chères au peuple coréen. Cette fleur fut d’ailleurs souvent élevée au rang de fleur céleste, et donna son nom au royaume de Corée au 1er siècle avant J.-C., qui fut ainsi connu en tant que Pays Mugunghwa. De nous jours, l’hibiscus nous évoque plutôt la très populaire Fleur Hawaïenne, emblème grahique des surfeurs.
Les aborigènes australiens le consommaient et utilisaient ses fibres pour confectionner des sacs et des filets de chasse.

* Vertus Thérapeutiques

L’hibiscus sabdariffa, ou Oseille de Guinée, qui pousse à l’état naturel en Afrique de l’Ouest, est utilisé à des fins alimentaires et phytothérapiques. Ses jeunes pousses et feuilles se dégustent crues ou cuites comme des légumes. Ses fleurs, séchées, entrent dans la composition de sauces, sirops et confitures, ainsi que de bon nombre d’infusions. On la boit fraîche et très sucrée (parfois accompagnée de menthe), principalement au Sénégal et en Mauritanie. Elle est très riche en acide ascorbique et possède des vertus diurétiques, sédatives et hypotensives. Chez certaines personnes, elle peut se révéler légèrement laxative. Elle est connue sous le nom de thé rose d’Abyssinie, Bissap ou Kakardé (on retrouve aussi l’orthographe cacardé, ce terme étant issu de l’arabe karkandji) et était très prisée en Egypte . Il est également possible de l’utiliser comme une tisane, en faisant simplement infuser quelques fleurs séchées dans de l’eau frémissante. Très acide et fruitée, cette infusion est traditionnellement utilisée pour combattre la fatigue passagère. Anti-inflammatoire, elle coulage efficacement les affection des muqueuses.

Les fleurs de l’hibiscus syriacus sont elles aussi comestibles et possèdent des vertus émollientes. Elles peuvent également être utilisées pour calmer la toux et soulager les angines.

Le fruit de l’hibiscus esculentus appelé gombo, entre, en qualité de légume, dans la composition de très nombreux plats africains, asiatiques et d’Amérique centrale et du Sud.

Les protéines des graines de l’hibiscus possèdent des qualités cosmétiques hydratantes et régénératrices exceptionnelles.

* En Magie

Il s’agit de l’un des meilleurs supports à la divination, mais l’hibiscus est également utilisé pour les charmes d’amour.


[Total : 23    Moyenne : 2.8/5]

La fleur d’hibiscus, en plus d’être comestible, a différentes vertus médicinales et apporte également des bienfaits cosmétiques, notamment pour la peau et les cheveux.

D’une part utilisée en infusion, elle permet de lutter à la fois contre la toux et le mal de gorge. Lorsqu’elle est transformée en huile essentielle, nous pouvons l’appliquer sur la peau pour hydrater et lutter contre le vieillissement.

D’autre part, il est possible de l’utiliser pour la beauté des cheveux comme il est d’usage en Inde. Effectivement, les pétales de la fleur sont séchés puis mélangés à de l’eau pour en faire un masque capillaire.

Achetez sur biologiquement.com de la fleur d'hibiscus biologique et équitable.

Achetez sur biologiquement.com de la fleur d’hibiscus biologique et équitable.

Ses vertus, en ce qui concerne cette utilisation, seraient de lutter contre l’apparition de cheveux blancs, de limiter les pellicules mais également de nourrir efficacement le cuir chevelu.

Ses fleurs rouges séchées puis infusées sont utilisées pour des sauces et confitures ou la préparation du bissap ; infusion et sirop produisant une boisson rouge, bue fraîche et très sucrée (parfois préparée avec de la menthe) en Afrique de l’Ouest, dont au Sénégal et en Mauritanie où une de ses appellation populaire en vogue est devenue “Coc’Afrique” (“Seille” en Guinée, “roselle” en Jamaïque) ou “Agua de Jamaica”au Mexique.

C’est une boisson riche en acide ascorbique (d’où son goût acidulé) et on lui prête des vertus diurétiques, sédatives et hypotensives, voire laxatives . . .

En Afrique de l’Est et au Moyen-Orient, cette boisson est appelée carcadé (ou karkadé, karkadeh ; de l’arabe karkandji). Très prisée en Égypte y compris pour des vertus médicinales. Cette boisson y est bue froide ou chaude. Les fleurs de l’Hibiscus syriacus sont comestibles et ont des propriétés émollientes (= qui détend, ramollit les tissus). Elles étaient autrefois utilisées en médecine traditionnelle pour calmer la toux et guérir les angines.


[Total : 4    Moyenne : 4.3/5]

À mesure que la médecine développe des médicaments plus élaborés, plus elle nécessite un retour aux sources, telle le démontre une nouvelle étude qui a mis en évidence les vertus et bienfaits de la fleur Hibiscus sabdariffa sur la santé humaine, en l’occurrence, sur l’hypertension artérielle.

Des chercheurs de l’Université Tufts à Boston se sont intéressés aux bénéfices de la tisane d’hibiscus afin de déterminer si sa consommation quotidienne pouvait réduire la tension sanguine d’individus souffrant de préhypertension ou d’hypertension artérielle de degré modéré.

Ils ont porté leur attention sur un groupe composé de 65 personnes qui affichaient une tension artérielle systolique entre 120 et 150 mmHg et une diastolique de 95 mmHg ou moins. Les volontaires étaient tous aux prises avec, soit une préhypertension, soit une hypertension artérielle légère, et n’étaient traités avec aucun antihypertenseur.

Du groupe de sujets, certains devaient consommer trois tasses de 3,75 g de tisane par jour, alors que les autres prenaient un placebo. Au terme des 6 semaines de recherche, les indications tensionnelles des participants qui avaient bu la préparation à base d’hibiscus s’étaient grandement améliorées comparativement au groupe placebo: on a enregistré une diminution approximative de la systolique de 7,2 mmHg et de 1,3 mmHg pour la diastolique.

Pour les sujets du groupe « tisane » qui souffraient d’hypertension modérée au début de l’étude, les bénéfices de l’infusion se démarquaient encore plus: la pression systolique s’était abaissée de 13,2 mmHg et la diastolique, de 6,4 mmHg.

L’étude a donc démontré que le fait de consommer journalièrement l’équivalent de trois tasses de cette tisane pouvait préserver la pression sanguine à un niveau bas, de même qu’elle pouvait être aussi efficace que les médicaments antihypertenseurs.

Les conclusions ont été présentées à l’occasion du dernier congrès annuel de l’American Heart Association.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

L’hibiscus, fleur de grandes vertus

Symbole de beauté et de séduction, la fleur d’hibiscus recèle de nombreux trésors. Antioxydante, reminéralisante, rafraîchissante, tonifiante, exfoliante, hydratante. Un actif précieux, 100% naturel.

La petite histoire
Arbrisseau aux 30 000 variétés de fleurs, l’hibiscus est originaire d’Asie tropicale. Il se cultive aussi en Chine, au Mexique, aux Antilles, à Madagascar, au Sénégal ou encore en Egypte où le karkadé, une infusion rafraîchissante au goût acidulé, est la boisson nationale. Réputées pour être aphrodisiaques, les fleurs s’assemblent pour former des colliers pendant les cérémonies de mariage dans les pays tropicaux. Elles sont aussi riches en acides organiques et en mucilages, et séduisent un nombre croissant de marques de cosmétique pour leur trésor de vertus : hydratantes, adoucissantes, antioxydantes, régénérantes, émollientes… Séduisante et généreuse de ses atouts, la fleur d’hibiscus.

Un anti-âge naturel
Aujourd’hui, on ne compte plus les soins qui renferment des extraits de cette pépite végétale dans leurs formules. Fouad Makroum, le fondateur de la marque Little Big Bio, l’a bien compris, et utilise les protéines des graines d’hibiscus originaire du Burkina Faso dans son soin réparateur antirides “pour ses qualités régénératrices rares, en synergie avec le baobab et le Marula pour un anti-âge complet”, explique-t-il. Le créateur de la marque engagée et responsable nous assure aussi “que l’hibiscus permet d’inhiber la contraction des muscles faciaux avec un effet lissant réel”. Une alternative douce et naturelle à la toxine botulique, en quelques sortes…


[Total : 5    Moyenne : 3.2/5]

Recettes avec du bissap

BISSAP (karkadé ou oseille de Guinée)
Nom scientifique : Hibiscus sabdariffa (Linné).
D’origine Soudanaise, le « bissap » a été introduit au Sénégal au début du 19 ème siècle;
Au Sénégal, l’appellation « bissap » viendrait de la déformation wolof du mot « bissab » qui signifie littéralement l’acte charnel de l’amour. Le « bissap » est bien une plante tropicale aux nombreuses vertus.
En 2004, Mme Viviane Wade a pris l’initiative d’introduire la culture du « bissap » biologique.
Les résultats probants ont permis au chef de l’Etat de porter le programme « bissap » à une dimension nationale en l’inscrivant comme quatrième Programme spécial après le maïs, le sésame et le manioc.
Le « bissap » était une culture marginale, installée sur les bordures des champs par les femmes. Les produits récoltés servaient de condiments (variétés blanches) ou de boissons lors de grandes cérémonies ou de fêtes religieuses.
Sous forme de jus de sirop, encore de décoction, le « bissap » est connu pour ses qualités :
rafraîchissantes et revigorantes.
Aphrodisiaques
pouvoir amincissant (utilisé dans les cures d’amincissement)
digestives
excellent régulateur de la tension artérielle.
Antimicrobiennes
diminution des risques de calculs rénaux, teneur urinaire de créatine, citrate, potassium et phosphate
Dépurative, antispasmodique.
Hypotenseur (baisse la pression sanguine)

Il est connu comme condiment améliorant l’acidité des mets traditionnels, mais également il est très apprécié en tant que légume dans les sauces de couscous, riz au poisson, etc. On consomme ses feuilles et les calices des fleurs. Les feuilles de bissap sont riches en carotène et en acide ascorbique.

C’est un excellent adjuvant dans les préparations pharmaceutiques, un colorant très apprécié surtout en confiserie. L’industrie de la transformation l’utilise également pour la préparation de confiture, de concentré, etc.

QUELQUES RECETTES TRES SIMPLES :

Jus de bissap (que l’on peut mélanger à d’autres jus de fruit ou boisson alcoolisée) :

Ingrédients
2 tasses de fleurs de bissap
2,5 litres d’eau
100 g de sucre en poudre
2 sachets de sucre vanillé
1 pincée de muscade rapée
2 c. à soupe de fleurs d’oranger
Bien rincer le bissap.

Faire bouillir le bissap et l’eau jusqu’à ce que l’eau soit bien colorée. Retirer les fleurs, ajouter les sucres, la muscade rapée, l’eau de fleur d’oranger et mélanger.

Mettre au frais pendant 5 heures, gouttez suivant vos goûts ajouter du sucre (le bissap est un jus acide) et servir très frais.

Vous pouvez également remplacer la fleur d’oranger par de la menthe, ou encore par de l’extrait de banane.
thé de bissap ou tisane

Thé de bissap
Macération pendant 15-20 minutes ou infusion pendant 5-10 minutes d’une cuillerée à soupe de calice séché dans un demi litre d’eau.

Gelée de bissap

Temps de préparation : 10 mn
Temps de cuisson : 15 mn + 30 mn

Ingrédients
150 g. de fleurs de bissap
1.5 litre d’eau
~ 800 g. de sucre à confiture

Rincez le bissap à grande eau et plusieurs fois pour retirer le sable.

Préparez le jus de bissap en mettant les fleurs propres dans 1.5 litre d’eau et faites bouillir une quinzaine de minutes. Filtrez le jus avant de le peser.

Remettez sur le feu et mettez le même poids de sucre. Faites cuire une demi-heure.

Versez votre gelée chaude dans des pots à confiture ébouillantés et fermez directement vos pots.

Confiture de bissap
– 300 g de bissap
– 300 g de sucre
– 1/4 l d’eau
– 1 cuillère à soupe de jus de citron
– 2 g d’agar-agar
Réduire le bissap en petits morceaux.
Faire bouillir l’eau avec le bissap et le sucre jusqu’à ce que le bissap soit ramolli complètement.
Retirer du feu et quand le mélange est encore bouillant, ajouter l’agar-agar. Bien mélanger.
Rajouter le jus de citron.
Granité de bissap

Faire bouillir un litre d’eau.
Verser sur 1 bonne poignée de fleurs d’hibiscus séchées
Laisser infuser 10 minutes et filtrer
Ajouter 2 cs de jus citron (plus ou moins selon les goûts) et du sucre
Laisser refroidir.
Mettre au congélateur quelques heures.
Casser la glace et mixer au robot (ou avec un marteau)

Préparation avec les feuilles

Mettre les feuilles dans une casserole avec de l’eau, faire bouillir, dès que les feuilles sont « molles », enlever l’eau et mélanger au mixer ou à la fourchette. Saler et poivrer.

Manger avec du riz (semblable aux épinards ou oseille).


[Total : 2    Moyenne : 1/5]

Les calices rouges du bissap, ceux qui lui valent son succès, donnent plusieurs types de boissons: Sirop,  Thé, Confiture, Bière, Cocktail. Les calices rouges existent sous plusieurs variétés: Soudan, Bambara, Burkina, Baol, Vimto.

Recette sirop de bissap
Le procédé, qui repose sur les techniques artisanales existantes, est simple. Les calices de bissap sont macérés dans une grande bassine d’eau pendant six à sept heures. Le mélange est remué régulièrement. Pour l’hygiène et la qualité de la préparation, un tissu ou un couvercle en plastique protège la bassine. Après macération, la préparation est filtrée, transvasée dans des seaux, puis diluée et additionnée de sucre. Elle est ensuite pasteurisée dans des marmites pendant trente secondes, à 100°C. Le produit est en ensuite mis en sachets ou en bouteilles. Dans certains ateliers modernes les sachets sont remplis à chaud et aussitôt soudés avec une thermosoudeuse à pied.
Pour plus d’informations consultez l’ouvrage “Préparer et vendre des boissons traditionnelles” Khanata Sokona( Enda-Graf Sahel) et Cécile Broutin (Gret).Les Editionsdu Gret. Ministère française de la coopération. Septembre 1994.
Le matériel de base nécessaire à la préparation est peu coûteux : 2 bassines en plastique de 80 litres, 1 réservoir d’eau (pour pallier une alimentation urbaine irrégulière), des filtres tamis, 4 marmites aluminium de 50 litres, 2 seaux en plastique, 2 brûleurs, 1 verre doseur, 1 balance, 2 fouets à grand manche. L’atelier a été conçu de manière à séparer la partie froide de la fabrication (stockage des matières premières et refroidissement des sachets) de la partie chaude (remplissage et pasteurisation des sachets). L’entrepreneur assure lui-même la gérance et l’approvisionnement en matière première ainsi que la livraison. Trois ouvriers sont chargés de la fabrication. La production de départ de l’atelier a été évaluée en fonction de la capacité de la thermosoudeuse et de la durée des différentes opérations. Pour une production journalières maximum établie à 960 sachets, les quantités de matières premières sont les suivantes :- bissap séché (4kg), – eau (320 litres), – sucre (12 kg).
Le polyéthylène utilisé est de 100 microns, épaisseur minimale pour résister à la chaleur et éviter que les sachets ne se percent. L’investissement total pour concrétiser ce projet s’élève à environ 4,5 millions de F cfa. Il comprend l’installation de l’atelier (le poste le plus important), l’achat du matériel, l’énergie, le foyer, un stock de trois mois de matières premières ainsi que la compagne de publicité.
En Mauritanie les fabriquant de jus de bissap ont également pignon sur rue.
Aussi, faut-il prévoir la pasteurisation des produits et le conditionnement en sachets plastiques thermosoudés. Ces deux éléments, qui devraient assurer des conditions d’hygiène bien supérieures et une durée de conservation plus longue des boissons, placent le produit entre les boissons artisanales et industrielles (coca cola, fanta). Cf: Préparer et vendre des boissons traditionnelles. Les éditions du Gret. Ministère français de la coopération. Septembre 1994.
Au Sénégal, les femmes, regroupées en GIE (groupement d’intérêt économique) assurent l’essentiel de la transformation et de la distribution du jus ou sirop de bissap.   Exemple de groupements de femmes. Le succès de ces pionnières attire aujourd’hui certains industriels, ceci grâce surtout aux travaux réalisés par L’ITA dans ce domaine. Le  sirop est généralement conditionné dans des bouteilles en PVC, en carton – aluminium (Pure Pack) ou dans des sachets en plastique. La présence du sucre (agent conservateur) et l’étanchéité assurée par la capsule contribue à une bonne stabilité micro biologique du produit. Cependant, il est recommandé de conserver la boisson au frais (4°C) avant son utilisation.
Confiture et concentré  de bissap
Recette coktail de bissap
Eu égard à ses potentialités (goût, couleur, acidité), le bissap peut être mélangé à d’autres jus de fruit: orange, ananas, goyave, tamarin, anacarde, pain de singe (fruit du Baobab). Préparés en famille, ces cocktails sont généralement appréciés des gourmets. Ils sont de plus en plus servis dans les grands hôtels.
Recette thé de bissap ou “thé rose d’Abyssinie”
Le  “thé de bissap” ou “thé rose d’Abyssinie”. Il faut broyer les calices séchés et les conditionner dans de petits sachets en papier filtre pour en faire une tisane par infusion. La décoction avec de l’eau chaude et l’addition de sucre permet d’obtenir du thé. La boisson peut également se préparer par macération pendant 15-20 minutes ou par infusion pendant 5-10 minutes d’une cuillerée à soupe de calice séché dans un demi litre d’eau.
Le thé de bissap est couramment fabriqué en Allemagne, principal marché européen de calice séché pour le Sénégal.  Une “Etude technico-économique pour la valorisation du bissap”, (Programme Cadre II Juin 1997), indique que la société SETEXPHARM a entrepris un programme de diversification pour intégrer ce produit dans sa gamme. Selon ce document, les premiers résultats d’incorporation de bissap dans des tisanes de “confort ” sont très encourageants et ouvrent de nouvelles perspectives pour les calices.
Recette bière avec du jus de bissap fermenté
L’extrait de bissap fermenté dans certaines conditions donne une bière typique dont la conservation se fait aseptiquement à l’obscurité et à une température de 4°c après un traitement thermique (30 mn d’ébullition)
Consommation
Le jus de bissap : une boisson naturelle
Acide mais sans alcool, d’une couleur rouge proche de celle du vin, le jus de bissap est uneboisson naturelle tonifiante. En Afrique subsaharienne, le bissap est servie en famille à tout moment. A l’occasion de grandes cérémonies, il supplante merveilleusement certaines boissons occidentales comme Coca-Cola.  Le jus de bissap est constamment servi après un bon Thiéboudieunne, le fameux riz au poisson sénégalais.
Au Sénégal, La consommation nationale de jus de bissap est estimée à près de 200 T/AN de calices rouges.
consommation industrielle:70T
consommation artisanale: 60 T
consommation domestique: 70 T.
Bissap: revue de presse
Bissap : le vin sénégalais s’exportera-t-il ?
(Syfia-Sénégal) Rouge, sucré, mais sans alcool, le jus de bissap a toutes les faveurs des Sénégalais. Désormais fabriqué industriellement, il pourrait conquérir les marchés européens avides d’exotisme. (Cf bulletin syfia n°48 janvier 1993)
Les calices verts de bissap : des épinards épicés
Pour assaisonner le Tiéboudieune, la femme sénégalaise utilise les calices verts du bissap. Avec du piment, du sel, du “nététou” (le cube africain traditionnel), les calices sont cuits à l’eau bouillante ou à la sauce du plat qu’il accompagne. Le produit broyé ressemble à des épinards. Il est servi sur le riz au poisson. Cette sauce du bissap est répandue aussi bien en milieu urbain que rural.  On l’appelle “Beugueudj”en langue locale Ouoloff,  “Floréré” en Peulh et “Kouthia” en Mandingue. Elle est introduite dans la restauration africaine moderne. Les calices verts entrent aussi dans la préparation de la bouillie de mil et lui donnent un goût épicé. Ce plat, appelé en Ouoloff “Lakhou bissap” et “Ngourbane” en Sérère est bien apprécié au village mais il est presque inconnue en ville.
Pour répondre à une demande croissante en feuilles vertes fraîches, la mise en boîte de conserve des feuilles pourrait être une solution. Cela nécessite bien sûr des études approfondies pour la faisabilité technique et la rentabilité financière d’un tel procédé.
Les autres utilisations du Bissap rouge.
Un colorant naturel en confiserie
En Allemagne le bissap rouge est de plus en plus utilisé comme colorant naturel dans la confiserie. La fleur de bissap rouge contient différentes anthocyanes. L’extrait sous forme de filtrat de concentré ou de poudre séchée est utilisé comme colorant en industrie alimentaire ou pharmaceutique. Dans ces deux secteurs où l’on cherche des colorants naturels au profit des produits de synthèse, les atouts du bissap sont assez nombreux par rapport à la betterave qui donne un colorant rouge foncé, au raisin dont le taux de colorant est faible, à la cochenille, bon colorant mais très cher.
BISCUITS FOURRES AVEC DE LA CREME ROSE DE BISSAP
A Dakar, après la dévaluation du Franc cfa en 1994, la Biscuiterie de Médina (BDM) mise sur le bissap comme colorant naturel. C’est ainsi que dans la fabrication de ses biscuits fourrés la crème rose est faite de concentré de bissap. La couleur rouge vif similaire à celle de la fraise et le goût acidulé de la crème conférée par le bissap sont à l’origine de son succès. “Ce biscuit fourré est bien vendu sur le marché local. Il est le plus apprécié de nos produits”, confie Madame Marie Seydi, directrice de l’usine BDM.
Cependant, il y a lieu de suivre de près les prochaines décisions de l’Union Européenne quand au maintien ou non du bissap sur la liste des colorants naturels autorisés. Des sources fiables indiquent que le débat sur un possible déclassement du bissap est relancé par des avancés techniques et technologiques faites sur la betterave*l’hydroxylation et l’oxydation enzymatiques qui donnent l’orthoquinone puis des polymères bruns…
Utilisation du bissap dans la pharmacopée traditionnelle
Les vertus du bissap sont nombreuses. C’est ce qui justifie d’ailleurs sa forte consommation en Afrique. Cette forte consommation confirme aussi l’existence d’habitudes alimentaires traditionnelles inconnues du grand public. Les feuilles de bissap riches en carotène, en acide ascorbique accroissent, en effet, la valeur nutritive des plats africains. Quant aux calices rouges, ils contiennent plusieurs vitamines.

Produits Quantité
journalière Annuelle
Boisson 3.000 l 560.000 l
sirop 1.000 l 112.000 l
Concentré 500 l 56.000 l
Confiture 1.400 bocaux 130.000 l

Utilisations dans la pharmacopée traditionnelle

Produits Effets
Poudre Propriétés bactéricides (inhibition de proteus pastereulla, streptococcus) et cicatrisantes
Jus de bissap Propriétés antimicrobiennes et antihelmintiques inhibition de la mobilité du parasite.Diminue à faible dose les risques de calculs rénaux, teneur urinaire de créatine, citrate, tartate,calcisodium, potassium et phosphate.
Décoction concentré sous forme de tisane ou boisson parfumée *Dépurative, antispasmodique relâchant les muscles lisses de l’utérus et de l’intestin,*Hypotenseur (baisse la pression sanguine)
Décoction des feuilles Diurétique et antiseptique des voies urinaires, soigne les plaies (détoxifiants , laxatives)
Racines Propriétés laxatives
Extraits calice Ralentissement du transit intestinal chez les animamonogastiques, régression chez l’animal de tume cancéreuses transplantables du sarconne.

 


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Recette Gelée de bissap (fleurs d’hibiscus bio)

Pour environ 2 pots de 450 g :
100 g de fleurs d’hibiscus séchées bio (en épicerie exotique)
1 l d’eau
1 sachet de Vitpris
sucre semoule
Préparation : 10 mn
Cuisson : 25 mn
Repos : 0 mn
Temps total : 35 mn
Bissap, karkadé ou thé rose d’Abyssinie, groseille de Noël, roselle, oseille de Guinée… En dehors de la délicieuse boisson servie, entre autres, au Sénégal et en Egypte, les fleurs séchées de l’hibiscus sabdariffa se prêtent à de nombreuses préparations. Essayez donc cette étonnante gelée au parfum de mûre et au goût acidulé. Une recette ultra simple et ultra rapide !
Rincer plusieurs fois les fleurs d’hibiscus à l’eau froide pour les débarrasser d’éventuels résidus de sable ou de terre. Les plonger dans 1 litre d’eau, porter à ébullition et laisser bouillir à couvert environ 15 minutes. On obtient une décoction très foncée.
2 Filtrer ce jus dans une passoire fine éventuellement doublée d’une étamine (vivement conseillé si le bissap est très “sableux” comme ici en Afrique).
3 Peser le jus obtenu : en général on obtient environ 500 à 600 g de jus. Préparer le même poids de sucre.
Si on aime les gelées moins sucrées on peut réduire sans problème à 450 g de sucre pour 600 g de jus. Attention cependant à ne pas diminuer plus car le bissap est par nature très acide.
4 Prélever 2 cuillères à soupe de sucre et mélanger au sachet de Vitpris. Verser dans le jus de bissap, mélanger au fouet. Porter à ébullition et laisser bouillir 1 minute.
5 Ajouter le reste du sucre, porter à nouveau à ébullition. Laisser bouillir 3 minutes, pas plus, en écumant les impuretés.
6 Mettre en pots et laisser refroidir, pots retournés. La prise se fera progressivement dans les heures suivantes. Attendre si possible quelques jours avant de consommer.
Pour finir… On peut agrémenter la préparation d’un trait de sirop ou de crème de cassis, de quelques feuilles de menthe, de baies de séchouan, d’eau de fleur d’oranger, de gingembre frais râpé, de vanille…
Au lieu de jeter les fleurs, faites-les confire à feu très doux avec le même poids de sucre et un grand verre d’eau, puis mixez et utilisez comme un coulis de fruits.

Pour environ 2 pots de 450 g :100 g de fleurs d’hibiscus séchées (en épicerie exotique)1 l d’eau1 sachet de Vitprissucre semoulePréparation : 10 mnCuisson : 25 mnRepos : 0 mnTemps total : 35 mnBissap, karkadé ou thé rose d’Abyssinie, groseille de Noël, roselle, oseille de Guinée… En dehors de la délicieuse boisson servie, entre autres, au Sénégal et en Egypte, les fleurs séchées de l’hibiscus sabdariffa se prêtent à de nombreuses préparations. Essayez donc cette étonnante gelée au parfum de mûre et au goût acidulé. Une recette ultra simple et ultra rapide !

Rincer plusieurs fois les fleurs d’hibiscus à l’eau froide pour les débarrasser d’éventuels résidus de sable ou de terre. Les plonger dans 1 litre d’eau, porter à ébullition et laisser bouillir à couvert environ 15 minutes. On obtient une décoction très foncée.
2 Filtrer ce jus dans une passoire fine éventuellement doublée d’une étamine (vivement conseillé si le bissap est très “sableux” comme ici en Afrique).
3 Peser le jus obtenu : en général on obtient environ 500 à 600 g de jus. Préparer le même poids de sucre.Si on aime les gelées moins sucrées on peut réduire sans problème à 450 g de sucre pour 600 g de jus. Attention cependant à ne pas diminuer plus car le bissap est par nature très acide.
4 Prélever 2 cuillères à soupe de sucre et mélanger au sachet de Vitpris. Verser dans le jus de bissap, mélanger au fouet. Porter à ébullition et laisser bouillir 1 minute.
5 Ajouter le reste du sucre, porter à nouveau à ébullition. Laisser bouillir 3 minutes, pas plus, en écumant les impuretés.
6 Mettre en pots et laisser refroidir, pots retournés. La prise se fera progressivement dans les heures suivantes. Attendre si possible quelques jours avant de consommer.
Pour finir… On peut agrémenter la préparation d’un trait de sirop ou de crème de cassis, de quelques feuilles de menthe, de baies de séchouan, d’eau de fleur d’oranger, de gingembre frais râpé, de vanille…Au lieu de jeter les fleurs, faites-les confire à feu très doux avec le même poids de sucre et un grand verre d’eau, puis mixez et utilisez comme un coulis de fruits.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Recette du bissap la boisson antioxydante africaine

Préparation : 20 mn + 5 heures de réfrigération
Cuisson : 10 mn

Ingrédients (pour environ 2 litres de boisson) :
– 2 tasses de bissap
– 2 litres et demi d’eau
– 100 g de sucre
– 2 sachet de sucre vanille
– 1 pincée de muscade
– 2 cuillères à soupe d’eau de fleur d’oranger

Préparation :

Rincer le bissap. Faire bouillir le bissap et l’eau jusqu’à totale coloration de l’eau.

Laisser refroidir puis retirer le bissap du jus de cuisson. Ajouter à ce jus les sucres, muscade, eau de fleur d’oranger et mélanger.

Mettre au frais pendant 5 heures et servir très frais.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Aspect Botanique
L’Oseille de Guinée, ou Roselle, est un arbuste (1 à 2 m) de la famille des Malvacées. Originaire de l’Inde il pousse dans toute l’Afrique tropicale. Hibiscus sabdariffa est le nom scientifique du Bissap. Il pousse sur divers types de sols.

Pourvue de feuilles simples entières ou lobées, Hibiscus sabdariffa est subdivisée en deux variétés botaniques : sabdariffa et altissima. Cette dernière a un développement aérien plus important et peut atteindre 3 à 4 mètres de hauteur. Il est utilisé pour ses fibres. Par contre la variété Sabdariffa a une utilisation plutôt alimentaire. Elle est divisée en deux types botaniques par la couleur de ses fibres : un type rouge de par sa pigmentation anthocyanique et un type vert (ou blanc), non anthocyané.

Hibiscus sabdariffa variété sabdariffa est donc exploitée pour ses calices et épicalices, du fait de leur persistance après anthèse, caractère qui leur permet de devenir charnus, fortement anthocyanés à non anthocyanés, remplis d’acides organiques (faisant sa saveur) et autres composés vitaminiques et énergétiques. Le fruit est une capsule globoïde (caractéristique des malvaceae), recouverte par le calice et contenant des graines réiniformes brun foncé à brunâtre (utilisées pour la multiplication).

Tolérante à la chaleur, le bissap peut produire toute l’année. Mais dans bon nombre de pays du Sahel il était, jusqu’à ces dernières années, une culture marginale puisque planté en bordure des champs pour la délimitation des parcelles.

Au Sénégal, la période optimale de production de calices est la saison des pluies et pour des zones de production situées au sud de l’isohyète de quatre cent (400) mm d’eau. Les cultures de contre-saison étant réservées à la production de jeunes feuilles dont le cycle de culture ne dépasse pas 45 jours et la plante entière est récoltée pour la commercialisation. Car durant la période sèche, outre le thermo-photopériodisme qui dérègle la croissance et le développement entraînant une faible canopée, un échaudage sévère des jeunes fruits est réalisé durant la période de l’harmattan (alizé continental chaud et sec).

Le Bissap, un fruit sans fruit

Le bissap est vraisemblablement la seule plante dont les calices aussi chargés en acides organiques puissent être assimilés à un fruit et être utilisés aux mêmes usages

La variété vimto du bissap a la caractéristique d’être plus rouge que le rouge ordinaire de sabdariffa. Son introduction au Sénégal, il y a une dizaine d’années, a relancé l’intérêt du bissap. Le vimto est moins savoureux que la variété locale, mais plus coloré et “plus facile à sucrer”, disent les femmes transformatrices. Ce qui fait qu’aujourd’hui le vimto a le vent en poupe.

COMPOSITION DES CALICES DE BISSAP

CALICES FRAIS (pour 100g) CALICES SECS (pour 100g)
EAU (g) 84,5 à 90 9,2 à 15
PROTEINES (g) 1,7 7,2 à 9
LIPIDES (g) 1,0 2,6
GLUCIDES (g)
dont saccharose (g)
12,0
0,45
74,1
0,3 à 1,2
FIBRES (g) 1,0 12,0 à 15
ENERGIE (g) 64 kcal 350 kcal
MINERAUX (g)
dont Ca (mg)
Fe (mg)
P (mg)

110
2,2
9 à 10
659 à 1140
9 à 31
195
VITAMINES. Vit. C (mg)
. Vit. B1
.Vit. B2 (mg)
.Vit. PP (mg)
. Vit. A (ui)
18 à 54
0,04
0,06 à 0,16
0,4
142
7 à 31
0,12
0,28 à 0,45
3,8
63
Anthoxyanines (g)Acidité (0,1) 1 à 1,521 à 27%

 


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Hibiscus (du grec ἱϐίσκος / hibískos, signifiant guimauve) est un genre de plantes à fleurs annuelles ou vivaces qui comporte plus de 30 000 variétés. L’hibiscus fait partie de la famille des malvacées (malvaceae).

Ce sont des plantes connues depuis la haute antiquité : elles étaient cultivées en Égypte et en Asie du sud-est pour leur caractère ornemental, mais aussi pour leurs fruits comestibles. Importées en Europe au xiie siècle par les Maures d’Espagne, certaines espèces furent ensuite introduites en Amérique au xviie siècle par les esclaves. La Corée du Sud et la Malaisie ont un hibiscus comme fleur nationale, respectivement H.syriacus et H. rosa-sinensis.
L’arbuste peut atteindre cinq mètres de haut et autant de large.
Les feuilles sont alternes, simples, ovales ou lancéolées, à bord denté ou ondulé.
Les fleurs, généralement à symétrie centrale (actinomorphes), sont isolées ou groupées en inflorescences.
Le calice a cinq sépales libres ; la corolle cinq pétales libres ou légèrement soudés à la base.
Les cinq étamines sont soudées entre elles, formant un long tube. Le pistil possède assez souvent cinq ovaires et un long style passant à l’intérieur du tube des étamines. Le stigmate ne s’ouvre que lorsque les étamines sont flétries, permettant une fécondation croisée.
Les fruits sont des capsules qui s’ouvrent à maturité pour libérer les graines, souvent velues.
Les fleurs, monochromes ou bicolores, sont torsadées avant l’ouverture complète. Elles peuvent apparaître de mars à octobre si la plante est dans les conditions requises ; cependant, certains cultivars issus des sélections d’horticulteurs peuvent fleurir toute l’année. Il est normal que la fleur de H. rosa sinensis se referme et tombe au bout de 24 heures environ.
Hibiscus syriacus est la fleur nationale de la Corée du Sud. Appelée « Fleur d’éternité », (mugunghwa en coréen), elle illustre « l’esprit volontaire et modeste » du peuple coréen. Les Coréens ont prisé l’althéa comme une fleur céleste depuis le passé. Le royaume Silla (nom porté par la Corée au 1er siècle avant J.-C.) s’est aussi appelé le pays Mugunghwa.
Culture
Les deux espèces les plus couramment cultivées en Europe sont l'[[hibiscus rosa-sinensis]] et l’hibiscus syriacus. D’autres espèces, vivaces ou annuelles, sont également cultivées, comme H. coccineus, H. moscheutos, H. palustris, H.trionum, etc.
L’hibiscus syriacus, également dénommé althéa ou ketmie résiste sans problème dans un climat tempéré, jusqu’à -15 °C, -25 °C au Québec, à condition de lui offrir un endroit ensoleillé et abrité du vent. Il a l’avantage de garder ses feuilles en permanence (dans les régions chaudes) et de produire des fleurs tout l’été, parfois même en automne, en cas de climat favorable.
L’hibiscus rosa sinensis, aussi appelé « rose de Chine » ou « fleur des belles dames » est une plante d’intérieur en Europe, sauf dans certaines régions particulièrement clémentes. Il faut éviter les courants d’air froid et ne jamais l’exposer à des températures inférieures à 5 °C, en sachant qu’en dessous de 10 °C, il commence à perdre ses feuilles et ne fait plus de fleurs en attendant le retour de la chaleur et surtout d’un ensoleillement suffisant.
L’hibiscus rose de Chine est sensible aux pucerons, aux araignées rouges (acariens), aux mouches blanches et aux cochenilles. Il aime l’eau, mais il ne faut pas laisser le pot tremper dans une soucoupe remplie d’eau.
Utilisation
L’hibiscus est valorisé à des fins alimentaires et médicinales.
– Hibiscus sabdariffa (également appelé « Oseille de Guinée »), originaire d’Afrique de l’ouest, produit des pousses et des jeunes feuilles qui se mangent crues ou cuites comme des légumes.
Ses fleurs rouges, séchées puis infusées, sont utilisées pour des sauces et confitures ou pour la préparation du bissap, infusion et sirop produisant une boisson rouge, bue fraîche et très sucrée (parfois préparée avec de la menthe) en Afrique de l’ouest, notamment au Sénégal et en Mauritanie où une de ses appellations populaires en vogue est devenue « coc’Afrique » (« seille » en Guinée, « roselle » en Jamaïque ou « agua de Jamaica » au Mexique). C’est une boisson riche en acide ascorbique (d’où son goût acidulé) et on lui prête des vertus diurétiques, sédatives et hypotensives, voire laxatives.
En Afrique de l’est et au Moyen-Orient, cette boisson est appelée  carcadé  (ou karkadé, karkadeh ; de l’arabe karkandji). Elle est très prisée en Égypte, y compris pour ses vertus médicinales. Cette boisson y est bue froide ou chaude.
Le carcadé est en vente dans les herboristeries et sur internet.
– Les fleurs de l’hibiscus syriacus sont comestibles et ont des propriétés émollientes (= qui détend, ramollit les tissus). Elles étaient autrefois utilisées en médecine traditionnelle pour calmer la toux et guérir les angines.
– Le fruit de l’espèce Hibiscus esculentus – déplacée depuis dans le genre Abelmoschus (Abelmoschus esculentus) – est appelé gombo ; il entre, comme légume, dans la composition de nombreux plats africains, asiatiques, d’Amérique centrale et d’Amérique du sud.
Multiplication
Cela dépend beaucoup de la variété :
L’Hibiscus syriacus (ou althéa) se reproduit très facilement par semis sans intervention humaine. La bouture est assez difficile pour cette espèce ; toutefois, elle est la seule possibilité pour conserver une variété déterminée.
L’Hibiscus rosa-sinensis se reproduit plus difficilement, car la fécondation dépend de conditions précises (température, luminosité, hygrométrie). De plus, la pollinisation naturelle semble dépendre d’insectes tropicaux. Il n’est pas impossible qu’il s’agisse d’un groupe d’hybrides, car aucun peuplement naturel n’est connu.
Mais le bouturage est assez aisé ; il suffit de couper en biseau, sous un œil, une extrémité de tige sans fleur, de n’y laisser que deux ou trois paires de feuilles et de la planter dans un substrat humide, léger, avec un bon éclairage et à l’étouffée (il faut penser cependant à aérer de temps en temps afin que la plante ne pourrisse pas). Les racines apparaissent au bout d’un mois.
Principales espèces
Hibiscus acetosella
Hibiscus arnottianus
Hibiscus biseptus
Hibiscus boryanus
Hibiscus brackenridgei
Hibiscus caerulescens
Hibiscus calyphyllus
Hibiscus cameronii
Hibiscus cannabinus
Hibiscus cardiophyllus
Hibiscus cisplatinus
Hibiscus clayi
Hibiscus coccineus
Hibiscus coulteri Harvey ex Gray
Hibiscus dasycalyx
Hibiscus denudatus
Hibiscus divaricatus
Hibiscus diversifolius
Hibiscus elatus
Hibiscus esculentus, (renommé Abelmoschus esculentus)
Hibiscus erodiifolius
Hibiscus furcellatus
Hibiscus fuscus
Hibiscus grandiflorus
Hibiscus hamabo
Hibiscus hastatus
Hibiscus heterophyllus
Hibiscus hirtus
Hibiscus humbertianus (renommé Cienfuegosia humbertiana)
Hibiscus indicus
Hibiscus insularis
Hibiscus kokio
Hibiscus laevis
Hibiscus lasiocarpos
Hibiscus lavaterioides
Hibiscus liliiflorus
Hibiscus ludwigii
Hibiscus macilwraithensis (renommé Macrostelia grandiflora var macilwraithensis)
Hibiscus macrogonus
Hibiscus macrophyllus
Hibiscus meraukensis
Hibiscus micranthus
Hibiscus militaris (Synonyme de Hibiscus laevis)
Hibiscus moscheutos
Hibiscus mutabilis
Hibiscus normanii
Hibiscus panduriformis
Hibiscus paramutabilis
Hibiscus pedunculatus
Hibiscus pentaphyllus
Hibiscus platanifolius
Hibiscus propulsator (renommé Macrostelia sp. Bolt Head)
Hibiscus radiatus
Hibiscus radiatus
Hibiscus rosa-sinensis
Hibiscus sabdariffa
Hibiscus schizopetalus
Hibiscus scottii
Hibiscus sinosyriacus
Hibiscus splendens
Hibiscus storckii
Hibiscus striatus
Hibiscus sturtii
Hibiscus syriacus
Hibiscus taiwanensis
Hibiscus tiliaceus
Hibiscus trionum
Hibiscus tozerensis (renommé Macrostelia grandiflora var grandiflora)
Hibiscus waimeae

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Bleu de La Moutonnière et fleur d’hibiscus bio arrosés de la bière Coup de grisou

Bleu de La Moutonnière et fleur d'hibiscus arrosés de la bière Coup de grisou

Bleu de La Moutonnière et fleur d’hibiscus arrosés de la bière Coup de grisou

Recette d’Alexandre Gosselin, chef-propriétaire des restaurants Bar & Boeuf et BBQ Montréal.

Ingrédients

100 g de bleu de La Moutonnière

100 ml d’eau

50 g de sucre

25 g de fleurs d’hibiscus séchées bio (en vente dans les salons de thé et magasins d’alimentation naturelle)

300 g de dattes Medjool dénoyautées et coupées en 6

100 g de noisettes

Pain d’épices du commerce (dont on laisse sécher quelques tranches fines sur le comptoir) ou biscuits spéculoos réduits en poudre

Une bouteille de bière Coup de grisou

Petite poignée de micropousses (comme celles de M. Daigneault, en vente dans les fruiteries spécialisées)

Préparation

Préparer d’abord la confiture de dattes. Porter l’eau, le sucre et les fleurs d’hibiscus à ébullition. Retirer du feu et laisser revenir à température de la pièce. Retirer les fleurs d’hibiscus. Faire chauffer le sirop de nouveau et y ajouter les dattes. Ramener à ébullition, retirer du feu et laisser les dattes ramollir et refroidir.

Faire griller les noisettes au four préchauffé à 350 °F, pendant 7 minutes. Laisser refroidir. Retirer la peau des noix en les frottant dans un linge à vaisselle propre. Hacher les noisettes et les ajouter à la confiture de dattes.

Dresser une assiette creuse en plaçant un bonne cuillerée de confiture de dattes au fond. Déposer un carré de fromage par-dessus. Verser délicatement l’équivalent d’environ 2 c. à table de bière sur le fromage. Saupoudrer de poudre de pain d’épices et déposer quelques micropousses sur le dessus.

S’il reste de la bière, on la boit!


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Selon des chercheurs botanistes, le jus de bissap facilite le transit digestif, outre sa délicieuse saveur acidulée… Recette !

© www.au-senegal.com
Fleur d’hibiscus séchées

Scientifiquement appelé hibiscus sabdariffa, le bissap est issu d’un arbre dont la taille varie entre 1.5 et 2 mètres avec des tiges robustes. Il est aussi connu sous le nom d’oseille au Cameroun ou feuilles d’oseille aux Antilles. Il existe un type vert dont une seule variété a été étudiée au Sénégal : elle est principalement utilisée comme condiment dans les sauces (feuilles et calices) et comme boisson(seul le calice est utilisé).

Le type rouge avec des nombreuses variétés rouges est utilisé en milieu sahélien africain ou en boissons désaltérantes : vimto, soudan, bambara, thaïlandaise, koorBurkina, Boal, yoump “locale” américaine. Prise en décoction, elle régularise les transits digestifs. Elle favorise la fonction hépatobiliaire et à une action diurétique légère.

© a7.idata.over-blog.com
Jus de Bissap

Le jus de Bissap
Le jus de bissap a des propriétés antimicrobiennes, il diminue les risques de calculs rénaux. En décoction concentrée, c’est un bon hypotenseur. La préparation consiste à plonger les fleurs séchées dans de l’eau bouillante et après passer au tamis fin.

Recette du sirop de bissap
Le procédé, qui repose sur les techniques artisanales existantes, est simple. Les calices de bissap sont macérés dans une grande bassine d’eau pendant six à sept heures. Le mélange est remué régulièrement. Pour l’hygiène et la qualité de la préparation, un tissu ou un couvercle en plastique protège la bassine. Après macération, la préparation est filtrée, transvasée dans des seaux, puis diluée et additionnée de sucre. Elle est ensuite pasteurisée dans des marmites pendant trente secondes, à 100°C. Le produit est en ensuite mis en sachets ou en bouteilles.

Prendre le bissap en thé
Le “thé de bissap” ou “thé rose d’Abyssinie”. Il faut broyer les calices séchés et les conditionner dans de petits sachets en papier filtre pour en faire une tisane par infusion. La décoction avec de l’eau chaude et l’addition de sucre permet d’obtenir du thé. La boisson peut également se préparer par macération pendant 15-20 minutes ou par infusion pendant 5-10 minutes d’une cuillerée à soupe de calice séché dans un demi-litre d’eau.

Télécharger un document sur le  BISSAP OU OSEILLE DE GUINEE Hibiscus Sabdariffa PRODUCTIONTRANSFORMATION ET COMMERCIALISATION AU CAMEROUN


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Recette de la Charlotte fruits rouges et fleurs d’hibiscus bio

J’aime beaucoup les charlottes : c’est frais et elles se préparent tranquillement la veille…celle-ci est fruitée et légère, légère, légère…la première photo montre la charlotte sans la gelée déco (réalisée en dehors du moule et brisée !) et la seconde photo montre la gelée déco

pour la gelée déco :

20 cl d’eau + 1 grosse cs de gingembre râpé + 1 sachet verveine menthe

2 cs de jus de citron

3 cs de sirop de verveine (ou de sirop d’agave) (magasin bio)

1 g agar-agar (un demi-sachet)

quelques baies (cassis, groseille, myrtille…) + feuilles de menthe + fraises

pour la crème aux fruits rouges :

25 cl de crème de soja (sans lactose et deux fois moins grasse qu’une crème ordinaire)

1 sachet 450 g “Cocktail de fruits rouges bio” de Monsieur Picard

80 g de sucre

1 g agar-agar (1/2 sachet)

pour la gelée framboises/hibiscus :

25 cl eau + 1 cs de fleurs d’hibiscus bio

120 g de sucre

1 g agar-agar

400 g framboises fraîches

1 paquet de biscuits à la cuiller

le jus d’un citron pour imbiber les biscuits

un moule à cake

L’avant-veille

Râper le gingembre épluché et le faire macérer toute la nuit au frais dans l’eau

décongeler les fruits rouges dans une passoire au frais

La veille

préparer la gelée déco : filtrer l’eau du gingembre, la faire chauffer dans une casserole, quand l’eau frémit, éteindre et faire infuser 10 mn le sachet de verveine menthe puis ajouter l’agar-agar, refaire chauffer en remuant et maintenir l’ébullition 1 mn puis, hors feu, ajouter le sirop et le jus de citron

pendant que le liquide tiédit, disposer baies, fraises et menthe au fond du moule à cake puis, doucement, verser le liquide tiède avant qu’il ne se fige et réserver au frais

voici un exemple de gelée déco réalisée en dehors du moule puis appliquée par dessus (c’est plus délicat) et ce n’était pas la bonne dimension (trop large)

faire chauffer 25 cl d’eau, quand l’eau frémit, faire infuser les fleurs d’hibiscus 30 mn ou plus

préparer la crème aux fruits rouges :

mélanger les fruits rouges et le sucre, délayer l’agar-agar dans la moitié de la crème, chauffer doucement en remuant, maintenir l’ébullition 30 s puis éteindre et ajouter le reste de la crème, mélanger, ensuite, aux fruits rouges

dans une assiette, verser le jus de citron et ajouter autant d’eau + 3 cs de sucre

imbiber des biscuits de jus et les disposer sur le pourtour du moule quand la gelée déco est déjà gélifiée

ajouter la crème aux fruits rouges et faire prendre au frais 1 h environ

préparer la gelée framboises/hibiscus : délayer l’agar-agar avec l’eau infusée par l’hibiscus et filtrée, porter à ébullition 1 mn en remuant puis éteindre, ajouter le sucre, laisser tiédir

mixer la moitié des framboises, les ajouter à l’infusion puis ajouter le restant des framboises entières

disposer dans le moule et laisser figer au frais

imbiber pour finir des biscuits du jus de l’assiette et les disposer sur le dessus de la charlotte, filmer et réserver au frais jusqu’au lendemain

Le jour-même

au dernier moment, démouler la charlotte et servir de suite

bon appétit !


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Les hibiscus sont des plantes herbacées, buissonnantes, de petits arbustes ou de véritables arbres, principalement des régions tropicales et subtropicales.

Cliquez sur le bas de l’image pour faire défiler le diaporama, puis faites “clique droit” avec votre souris sur la photo pour l’enregistrer sur votre ordinateur.

HIBISCUS GOMBO KARKADE PURAU

HIBISCUS ROSA SINENSIS

HIBISCUS ESCULENTUS

HIBISCUS SABDARIFFA

HIBISCUS TILLIACEUS

MALVACEAE

Ils sont apparentés aux mauve, guimauve, rose trémière des zones tempérées; au coton et au bois de rose d’Océanie.

La fleur en général assez grande, à 5 pétales et préfloraison tordue, est souvent très décorative.

L’hibiscus rose de chine est pan tropical, c’est la fleur des régions chaudes par excellence, rouge, rose, jaune orangé et même blanche avec beaucoup de variétés horticoles;

le feuillage vert foncé est assez dense et permet de faire des haies dans les jardins et en bordure de route.

Le gombo ou okra (H. esculentus) est cultivé pour ses fruits verts, consommés comme des haricots verts, et pour ses graines.

Le karkadé ou oseille rouge de Guinée, originaire d’Afrique, est cultivé pour son calice rouge persistant et charnu (crassulescent) .

Le purau ou burau (H.tilliaceus) est spontané en Polynésie et en général dans le pacifique Sud, c’est un arbre aux multiples usages.

COMPOSITION CHIMIQUE ET PROPRIÉTÉS
Les hibiscus renferment tous des mucilages (voir lexique), surtout les fleurs, les feuilles et les racines; polysaccharides ramifiés qui présentent une parenté structurale avec les polysaccharides pectiques : chaîne rhamnogalacturonique avec ramifications par des acides uroniques et du galactose.

La fleur de l’hibiscus rose de Chine est fortement colorée en rouge par des anthocyanosides (voir lexique).

Le fruit sec du gombo ou okra renferme des graines qui contiennent 20% d’une huile comestible; le fruit vert, très riche en mucilage, contient 30mg/100g de vitamine C et 30 microg/100g de vitamine A.

On trouve dans les calices rouges du karkadé des polysaccharides acides et de nombreux composés phénoliques; 15 à 30% d’acides organiques (acide citrique, malique, tartrique) et des anthocyanidols.

Une équipe de chercheurs du Soudan, d’où la plante est originaire et où elle est cultiveé, a étudié les effets d’extraits aqueux, révélant:

un pouvoir oestrogénique (voir lexique) chez la rate (500 mg/kg d’extrait non purifié correspond au 2/3 de l’activité de 2mg/kg d’oestradiol),
et spasmolytique complexe: myorelaxation de certains muscles (trachée, aorte, diaphragme), contraction d’autres groupes musculaires (action bipolaire sur l’utérus).
On peut rapprocher ces travaux de ceux des chercheurs indiens qui ont mis en évidence dans l’hibiscus rosa sinensis des propriétés antifertilisantes et abortives (effet sur le muscle utérin?) associées à une activité hormonale secondaire.

UTILISATIONS
La fleur d’hibiscus (surtout la variété double à corolle rouge) et la fleur de purau quand elle se détache de l’arbre ( la couleur change alors du jaune citron au jaune rougeâtre), sont riches en mucilage et possèdent donc des propriétés émollientes (voir lexique), adoucissantes très intéressantes.

On les utilise dans les états inflammatoires internes et externes: abcès, angine, stomatite, bronchite et aussi troubles digestifs et hémorroïdaires.

On les applique:

fraîches, ou mieux légèrement cuites à l’eau en cataplasmes, (abcès, troubles dermatologiques prurigineux, crevasses, piqûres d’insectes),
en décoction (voir lexique), bains de siège, pour les troubles ano-rectaux,
en infusion et gargarisme , angine, stomatite,
en infusion ou décoction filtrée et sucrée : bronchites, toux irritatives, et, troubles dysentériques, colites spasmodiques.
Avec les calices de karkadé on prépare des confitures, des gelées et un “thé de santé” réputé dans beaucoup de pays tropicaux et devenu un classique loin du pays d’origine ( boisson de roselle ou sorel aux Antilles Anglaises) et même en Europe. Les créoles le conseillent dans les affections pulmonaires et aussi comme anti-asthéniant (voir lexique) et pour donner de l’appétit.
La tisane de karkadé est réputée hypotensive et “rafraîchissante” et on peut la considérer comme angioprotectrice par son contenu en anthocyanosidols. Les effets oestrogéniques et spasmolytiques ne sont pas encore mis à profit dans la médecine occidentale.
A Tahiti, on utilise non seulement les fleurs mais aussi les stipules, les extrémités des jeunes racines, l’écorce des jeunes branches et le parenchyme libérien du purau. Les fleurs sont utilisées comme émollient, les autres parties sont associées à d’autres plantes dans des compositions complexes.

RESUME
Des fleurs qui calment les muqueuses inflammées

L’hibiscus c’est la fleur des tropiques, proche parent de la mauve européenne; les mucilages qu’elle contient sont adoucissants aussi bien quand on les consomme que quand on les applique sur les zones inflammées.
Le karkadé ou oseille rouge de Guinée donne une infusion, un thé , très rafraîchissant et qui contient des composés qui protègent les vaisseaux sanguins.
Les gombos sont des légumes mais leurs mucilages sont très appréciés quand on a l’estomac ou l’intestin irrité.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Lotion nettoyante à la fleur d’hibiscus bio

60 ml  Hydrolat lavande HM (apaisante , adoucissante)
40 ml Hydrolat sauge HM (Lutte contre les problèmes de peaux)
20 ml Hydrolat menthe HM (rafraichissante)
Tiédir ensemble , et macérer dedans une fleur d’hibiscus bio , ( couleur et vit C )
Filtrer et y ajouter
1 pincée d’acide salicylique ( anti-inflammatoire et antiseptique)
1 pincée de poudre d’alun (cicatrisante)
5 ml vinaigre de cidre ( seul ou de rose et lavande)
1 cc HG de lavande
2 gouttes de teinture de propolis (antibiotique naturel)
mélanger pour faire dissoudre les poudres puis filtrer et y ajouter le conservateur
mettre dans un flacon stérilisé et lotionner le visage avant chaque utilisation de crème.

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Recette du bissap, boisson sénégalaise tonifiante, riche en vitamine C

Recette du bissap, boisson sénégalaise tonifiante, riche en vitamine C

Recette du bissap, boisson sénégalaise tonifiante, riche en vitamine C

Ingrédients :
Fleurs séchées de bissap (plante de la famille des hibiscus) on compte environ 2 tasses de
fleurs pour 2 litres d’eau
Sucre en poudre
Feuilles de menthe ,si possible fraîche
Essence de fraise, ou banane ou ananas …
Arôme à la fraise, ou banane, …
Tous ces produits se trouvent dans les magasins de produits exotiques
Procédé :
1. Laver les fleurs d’hibiscus
2. Faire une décoction en changeant d’eau, jusqu’à ce que celle-ci ne soit plus colorée
3. Ajouter le sucre, l’essence choisie, l’arôme, modérément, si l’on est en France, exagérément,
si l’on respecte les habitudes sénégalaises, (là-bas on croit boire du bonbon)
4. Laisser refroidir et mettre au réfrigérateur, peut se conserver plusieurs jours (les écoliers de
France ont beaucoup aimé)
Le bissap pousse très bien pendant l’hivernage. Et pas seulement au Sénégal. Tout est bon
dans la plante : les fleurs séchées, pour la boisson et tisane, les feuilles qui font une sauce dite
« à l’oseille », les fruits pour la confiture consommée seulement par les touristes .

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Recette des POMMES AU SIROP HIBISCUS GRATINÉES

Un dessert simple avec des pommes et un peu d’imagination.
J’ai réalisé ce gratin dans des plats à oreilles, cependant je trouve que la quantité était trop importante pour une fin de repas, mais il n’est rien resté.
fleur-hibiscus-recette-pomme-sirop-antioxydant-naturel-biologique

fleur-hibiscus-recette-pomme-sirop-antioxydant-naturel-biologique

Pour 4 gratins:
– 6 pommes à cuire
– 1/2 litre d’infusion d’hibiscus
– 100 g de sucre
– 100 g de sucre glace tamisé
– 1 blanc d’oeuf
– 70 g d’amandes effilées
Faire un infusion avec quelques fleurs d’hibiscus, filtrer et mettre 1/2 litre de celle çi dans une casserole avec les 100g de sucre en poudre, faire chauffer, le sucre doit être dissout .
Eplucher les pommes, les couper en quartiers assez épais et les faire pocher dans le sirop d’hibiscus, surveiller la cuisson les pommes doivent rester fermes, les égoutter et réserver.
Faire réduire le sirop et réserver.
Dans un cul de poule, travailler au batteur électrique le blanc d’oeuf et le sucre glace jusqu’à ce que ce mélange devienne consistant, ajouter les amandes effilées.
Disposer joliment dans les plats à gratin les pommes pochées, répartir le sirop restant sur les pommes et étaler le la préparation du mélange de blanc d’oeuf.
Passer sous le grill du four préalablement chauffer environ 4 mn et servir tiède.

Liens conseillés : la baie de goji bio Himalaya - la poudre baobab bio - la baie d'açaï biologique - la mûre blanche - boutique biologiquement - l'huile de baobab bio - fleur de sel de Guérande - la racine de maca bio - la fleur hibiscus bissap - les fleurs de bach - l'aloe vera - les couples mixtes - la plante de stevia bio - les femmes nappy - le fruit du camu camu - le sel de Guérande - l'arbre du baobab - baies de cranberry bio - la feuille de menthe bio - le fruit de grenade bio - la baie d'aronia bio - la céréale de chia bio - le fruit de l'acerola bio - le fruit de maqui bio - le fruit de guarana bio - l'huile de jojoba bio - le café vert bio - la boisson de maté bio - le silicium organique - utilisation du chanvre bio - le thé de rooibos - l'huile d'argan - konjac bio coupe faim - le thé vert bio antioxydant - les antioxydants naturels - la baie de myrtille - le sirop agave biologique - la feuille de graviola bio anti-cancer - physalis peruviana - la racine de curcuma bio - la racine de ginseng biologique - la racine de gingembre biologique - le citron yuzu bio - le fruit de cupuaçu biologique - la baie d'arbouse bio - la vigne rouge bio pour la ciculation - urucum bio contre le cancer de la peau - le fruit de lucuma bio - les amandes biologiques - la cerise - le fruit de mangoustan bio - le thym antioxydant - levure de riz - le citron vert - les antioxydants naturels puissants - la papaye fermentée - le raisin riche en antioxydant - l'ortie bio riche en silice - la baie de sureau - le desmodium bio pour le foie - la feuille de moringa biologique - le goji de l'Himalaya - les baies de goji Himalaya - l'algue spiruline biologique - les antioxydants naturels puissants - la pulpe de baobab biologique - les protéine biologique - beurre de karité bio - le fruit de l'argousier bio - la poudre de baobab bio - la feuilles de ginkgo biologique - le goji biologique - le champignon reishi biologique - le transhumanisme - les sushis japonais - le fruit du baobab bio - les baies de goji biologique - la pharmacie biologique - le cannabis biologique - la marijuana biologique - les insectes comestibles - les prooxydants - la poudre de baobab biologique - le pain de singe baobab - les aliments antioxydants - le baobab biologique - biologiquement - le bouye jus de baobab - baobab.com - la tomate biologique - les insectes comestibles - le fruit du corossol - le fruit du baobab biologique - la feuille de graviola bio - le bambou bio - l'artémisinine bio anti-cancer - baobab.com - la feuille de corossol - un hamburger végétarien - la dhea naturelle - l'armoise anti-cancer - l'artemisia annua plante anti-cancer