[Total : 1    Moyenne : 2/5]

Les hibiscus sont des plantes herbacées, buissonnantes, de petits arbustes ou de véritables arbres, principalement des régions tropicales et subtropicales.

Cliquez sur le bas de l’image pour faire défiler le diaporama, puis faites “clique droit” avec votre souris sur la photo pour l’enregistrer sur votre ordinateur.

HIBISCUS GOMBO KARKADE PURAU

HIBISCUS ROSA SINENSIS

HIBISCUS ESCULENTUS

HIBISCUS SABDARIFFA

HIBISCUS TILLIACEUS

MALVACEAE

Ils sont apparentés aux mauve, guimauve, rose trémière des zones tempérées; au coton et au bois de rose d’Océanie.

La fleur en général assez grande, à 5 pétales et préfloraison tordue, est souvent très décorative.

L’hibiscus rose de chine est pan tropical, c’est la fleur des régions chaudes par excellence, rouge, rose, jaune orangé et même blanche avec beaucoup de variétés horticoles;

le feuillage vert foncé est assez dense et permet de faire des haies dans les jardins et en bordure de route.

Le gombo ou okra (H. esculentus) est cultivé pour ses fruits verts, consommés comme des haricots verts, et pour ses graines.

Le karkadé ou oseille rouge de Guinée, originaire d’Afrique, est cultivé pour son calice rouge persistant et charnu (crassulescent) .

Le purau ou burau (H.tilliaceus) est spontané en Polynésie et en général dans le pacifique Sud, c’est un arbre aux multiples usages.

COMPOSITION CHIMIQUE ET PROPRIÉTÉS
Les hibiscus renferment tous des mucilages (voir lexique), surtout les fleurs, les feuilles et les racines; polysaccharides ramifiés qui présentent une parenté structurale avec les polysaccharides pectiques : chaîne rhamnogalacturonique avec ramifications par des acides uroniques et du galactose.

La fleur de l’hibiscus rose de Chine est fortement colorée en rouge par des anthocyanosides (voir lexique).

Le fruit sec du gombo ou okra renferme des graines qui contiennent 20% d’une huile comestible; le fruit vert, très riche en mucilage, contient 30mg/100g de vitamine C et 30 microg/100g de vitamine A.

On trouve dans les calices rouges du karkadé des polysaccharides acides et de nombreux composés phénoliques; 15 à 30% d’acides organiques (acide citrique, malique, tartrique) et des anthocyanidols.

Une équipe de chercheurs du Soudan, d’où la plante est originaire et où elle est cultiveé, a étudié les effets d’extraits aqueux, révélant:

un pouvoir oestrogénique (voir lexique) chez la rate (500 mg/kg d’extrait non purifié correspond au 2/3 de l’activité de 2mg/kg d’oestradiol),
et spasmolytique complexe: myorelaxation de certains muscles (trachée, aorte, diaphragme), contraction d’autres groupes musculaires (action bipolaire sur l’utérus).
On peut rapprocher ces travaux de ceux des chercheurs indiens qui ont mis en évidence dans l’hibiscus rosa sinensis des propriétés antifertilisantes et abortives (effet sur le muscle utérin?) associées à une activité hormonale secondaire.

UTILISATIONS
La fleur d’hibiscus (surtout la variété double à corolle rouge) et la fleur de purau quand elle se détache de l’arbre ( la couleur change alors du jaune citron au jaune rougeâtre), sont riches en mucilage et possèdent donc des propriétés émollientes (voir lexique), adoucissantes très intéressantes.

On les utilise dans les états inflammatoires internes et externes: abcès, angine, stomatite, bronchite et aussi troubles digestifs et hémorroïdaires.

On les applique:

fraîches, ou mieux légèrement cuites à l’eau en cataplasmes, (abcès, troubles dermatologiques prurigineux, crevasses, piqûres d’insectes),
en décoction (voir lexique), bains de siège, pour les troubles ano-rectaux,
en infusion et gargarisme , angine, stomatite,
en infusion ou décoction filtrée et sucrée : bronchites, toux irritatives, et, troubles dysentériques, colites spasmodiques.
Avec les calices de karkadé on prépare des confitures, des gelées et un “thé de santé” réputé dans beaucoup de pays tropicaux et devenu un classique loin du pays d’origine ( boisson de roselle ou sorel aux Antilles Anglaises) et même en Europe. Les créoles le conseillent dans les affections pulmonaires et aussi comme anti-asthéniant (voir lexique) et pour donner de l’appétit.
La tisane de karkadé est réputée hypotensive et “rafraîchissante” et on peut la considérer comme angioprotectrice par son contenu en anthocyanosidols. Les effets oestrogéniques et spasmolytiques ne sont pas encore mis à profit dans la médecine occidentale.
A Tahiti, on utilise non seulement les fleurs mais aussi les stipules, les extrémités des jeunes racines, l’écorce des jeunes branches et le parenchyme libérien du purau. Les fleurs sont utilisées comme émollient, les autres parties sont associées à d’autres plantes dans des compositions complexes.

RESUME
Des fleurs qui calment les muqueuses inflammées

L’hibiscus c’est la fleur des tropiques, proche parent de la mauve européenne; les mucilages qu’elle contient sont adoucissants aussi bien quand on les consomme que quand on les applique sur les zones inflammées.
Le karkadé ou oseille rouge de Guinée donne une infusion, un thé , très rafraîchissant et qui contient des composés qui protègent les vaisseaux sanguins.
Les gombos sont des légumes mais leurs mucilages sont très appréciés quand on a l’estomac ou l’intestin irrité.