[Total : 34    Moyenne : 2.9/5]

La boisson de bissap Ă  la fleur d’hibiscus Bio (certifiĂ©s AB Ecocert) draine et dĂ©toxifie. Elle facilite la digestion et rĂ©duit les troubles digestifs, rĂ©gule le transit intestinal.


IdĂ©al dans le cadre d’un rĂ©gime diĂ©tĂ©tique Ă  base de fruits et lĂ©gumes, de poisson blanc, des cĂ©rĂ©ales complĂštes, complĂ©ter de baies de goji. La fleur d’hibiscus est trĂšs riche en vitamine C et en antioxydants naturels excellents pour la santĂ©.

Fleur d'hibiscus Sabdariffa antioxydante utilisée en phytothérapie

Fleur d’hibiscus Sabdariffa antioxydante utilisĂ©e en phytothĂ©rapie

 

L’Hibiscus (du grec áŒ±ÏÎŻÏƒÎșÎżÏ‚ hibĂ­skos. signifiant guimauve) est un genre de plantes Ă  fleurs annuelles ou vivaces qui comporte plus de 30 000 variĂ©tĂ©s. L’Hibiscus fait partie de la famille des Malvaceae.
Ce sont des plantes connues depuis la plus haute antiquitĂ© : elles Ă©taient cultivĂ©es en Égypte et en Asie du Sud-Est pour leur caractĂšre ornemental mais aussi pour leurs fruits comestibles. ImportĂ©es en Europe par les Maures espagnols au XIIe siĂšcle, certaines espĂšces furent introduites en AmĂ©rique au XVIIe siĂšcle par les esclaves.

L’hibiscus est un arbuste qui peut atteindre 5 mùtres de hauteur et autant de largeur.
Les feuilles sont simples, ovales ou à bord denté ou ondulé.
Les fleurs, le plus souvent à symétrie centrale sont isolées ou groupées en inflorescences.
Le calice a cinq sépales libres. La corolle cinq pétales libres ou légÚrement soudés à la base.

Boisson Ă  la fleur d’hibiscus, le bissap riche en vitamine C

Les cinq Ă©tamines sont soudĂ©es entre elles formant un long tube. Le pistil possĂšde assez souvent cinq ovaires et un long style passant Ă  l’intĂ©rieur du tube des Ă©tamines.
Les fruits sont des capsules qui s’ouvrent Ă  maturitĂ© pour libĂ©rer les graines.
Les fleurs. monochromes ou bicolores. sont torsadĂ©es avant l’ouverture complĂšte.

L’Hibiscus syriacus est la fleur nationale de la CorĂ©e du Sud, appelĂ©e Fleur d’ÉternitĂ© (mugunghwa en corĂ©en). qui illustre l’esprit volontaire et modeste du peuple corĂ©en. Les CorĂ©ens ont prisĂ© l’althĂ©a comme une fleur cĂ©leste depuis le passĂ©.

Utilisation

– L’Hibiscus sabdariffa (Oseille de GuinĂ©e ) originaire d’Afrique de l’Ouest produit des jeunes pousses et feuilles qui se mangent crues ou cuites comme des lĂ©gumes.
Ses fleurs rouges sĂ©chĂ©es puis infusĂ©es sont utilisĂ©es pour des sauces et confitures ou la prĂ©paration du Bissap, infusion et sirop produisant une boisson rouge. On la boit fraĂźche et trĂšs sucrĂ©e (parfois prĂ©parĂ©e avec de la menthe) en Afrique de l’Ouest.

C’est une boisson riche en acide ascorbique (d’oĂč son goĂ»t acidulĂ©) et on lui prĂȘte des vertus diurĂ©tiques, sĂ©datives et hypotensives, voire laxatives.

– Les fleurs de l’Hibiscus syriacus sont comestibles et ont des propriĂ©tĂ©s Ă©mollientes (qui ramollit les tissus). Elles Ă©taient autrefois utilisĂ©es en mĂ©decine traditionnelle pour calmer la toux et guĂ©rir les angines.

– Le fruit de l’espĂšce Hibiscus esculentus appelĂ© gombo, entre. comme lĂ©gume dans la composition de nombreux plats africains, asiatiques, d’AmĂ©rique centrale et d’AmĂ©rique du Sud.

Partie utilisée

La partie utilisée est la fleur.

L’hibiscus le plus utilisĂ© en phytothĂ©rapie est l’Hibiscus Sabdariffa.

On lui connait des effets diurĂ©tiques qui permettent de favoriser l’élimination rĂ©nale. AssociĂ© Ă  l’Orange amĂšre et au ThĂ© vert, l’extrait fluide d’hibiscus attaque toutes les composantes du surpoids.


[Total : 26    Moyenne : 3.5/5]

HIBISCUS, Rosa sinensis fleur comestible antioxydante , Informations générales

Hibiscus (du grec áŒ±ÏÎŻÏƒÎșÎżÏ‚ hibĂ­skos. signifiant guimauve) est un genre de plantes Ă  fleurs annuelles ou vivaces qui comporte plus de 30 000 variĂ©tĂ©s. L’Hibiscus fait partie de la famille des Malvaceae.
fleur hibiscus seches biologique naturelle

fleur hibiscus seches biologique naturelle

Ce sont des plantes connues depuis la plus haute antiquitĂ© : elles Ă©taient cultivĂ©es en Égypte et en Asie du Sud-Est. pour leur caractĂšre ornemental. mais aussi pour leurs fruits comestibles. ImportĂ©es en Europe par les Maures espagnols au XIIe siĂšcle. certaines espĂšces furent introduites en AmĂ©rique. au XVIIe siĂšcle. par les esclaves.
L’arbuste peut atteindre 5 mĂštres de hauteur et autant de largeur.
Les feuilles sont alternes. simples. ovales ou lancéolées. à bord denté ou ondulé.
Les fleurs. généralement à symétrie centrale (actinomorphes) sont isolées ou groupées en inflorescences.
Le calice a cinq sépales libres; la corolle cinq pétales libres ou légÚrement soudés à la base.
Les cinq Ă©tamines sont soudĂ©es entre elles formant un long tube. Le pistil possĂšde assez souvent cinq ovaires et un long style passant Ă  l’intĂ©rieur du tube des Ă©tamines. Le stigmate ne s’ouvre que lorsque les Ă©tamines sont flĂ©tries. permettant une fĂ©condation croisĂ©e[1].
Les fruits sont des capsules qui s’ouvrent Ă  maturitĂ© pour libĂ©rer les graines souvent velues.
Les fleurs. monochromes ou bicolores. sont torsadĂ©es avant l’ouverture complĂšte. Elles peuvent apparaitre de mars Ă  octobre si la plante est dans les conditions requises cependant. certains cultivars issus des sĂ©lections d’horticulteurs peuvent fleurir toute l’annĂ©e. Il est normal que la fleur de H. rosa sinensis se referme et tombe au bout de 24 heures environ.
Hibiscus syriacus est la fleur nationale de la CorĂ©e du Sud. La fleur. Fleur d’ÉternitĂ©. (mugunghwa en corĂ©en). est la fleur qui illustre l’esprit volontaire et modeste du peuple corĂ©en. Les CorĂ©ens ont prisĂ© l’althĂ©a comme une fleur cĂ©leste depuis le passĂ©. Le royaume Silla (nom portĂ© par la CorĂ©e au 1er siĂšcle avant J.-C.) s’est aussi appelĂ© le pays Mugunghwa. Hibiscus. aussi le symbole du surf.

Utilisation

L’hibiscus est valorisĂ© Ă  des fins alimentaires et mĂ©dicinales.
– Hibiscus sabdariffa (Oseille de GuinĂ©e ) originaire d’Afrique de l’Ouest produit des jeunes pousses et feuilles qui se mangent crues ou cuites comme des lĂ©gumes.
Ses fleurs rouges sĂ©chĂ©es puis infusĂ©es sont utilisĂ©es pour des sauces et confitures ou la prĂ©paration du Bissap ; infusion et sirop produisant une boisson rouge. bue fraiche et trĂšs sucrĂ©e (parfois prĂ©parĂ©e avec de la menthe) en Afrique de l’Ouest. dont au SĂ©nĂ©gal et en Mauritanie oĂč une de ses appellation populaire en vogue est devenue “Coc’Afrique” (“Seille” en GuinĂ©e. et “roselle” en JamaĂŻque). C’est une boisson riche en acide ascorbique (d’oĂč son goĂ»t acidulĂ©) et on lui prĂȘte des vertus diurĂ©tiques. sĂ©datives et hypotensives. voire laxatives.
En Afrique de l’Est et au Moyen Orient. cette boisson est appelĂ©e carcadĂ© (ou karkadĂ©. karkadeh ; de l’arabe karkandji). TrĂšs prisĂ©e en Égypte y compris pour des vertus mĂ©dicinales. Cette boisson y est bue froide ou chaude.
Le carcadet est en vente dans des boutiques d’herboristerie ou sur le marchĂ© Ă©lectronique.
– Les fleurs de l’Hibiscus syriacus sont comestibles et ont des propriĂ©tĂ©s Ă©mollientes (= qui dĂ©tend. ramollit les tissus). Elles Ă©taient autrefois utilisĂ©es en mĂ©decine traditionnelle pour calmer la toux et guĂ©rir les angines.
– Le fruit de l’espĂšce Hibiscus esculentus – dĂ©placĂ©e depuis dans le genre Abelmoschus (Abelmoschus esculentus) – appelĂ© gombo. entre. comme lĂ©gume. dans la composition de nombreux plats africains. asiatiques. d’AmĂ©rique centrale et d’AmĂ©rique du Sud.

Partie utilisée

La partie utilisée est la fleur séchée.

[Total : 9    Moyenne : 3.4/5]

L’hibiscus, fleur de grandes vertus antioxydante, reminĂ©ralisante, rafraĂźchissante, tonifiante, exfoliante, hydratante

Symbole de beautĂ© et de sĂ©duction, la fleur d’hibiscus recĂšle de nombreux trĂ©sors. Bienfaits de l’hibiscus bio Antioxydante, reminĂ©ralisante, rafraĂźchissante, tonifiante, exfoliante, hydratante. Un actif prĂ©cieux, 100% naturel.
hibiscus fleur antioxydant naturel biologique

hibiscus fleur antioxydant naturel biologique

La petite histoire

Arbrisseau aux 30 000 variĂ©tĂ©s de fleurs, l’hibiscus est originaire d’Asie tropicale. Il se cultive aussi en Chine, au Mexique, aux Antilles, Ă  Madagascar, au SĂ©nĂ©gal ou encore en Egypte oĂč le karkadĂ©, une infusion rafraĂźchissante au goĂ»t acidulĂ©, est la boisson nationale. RĂ©putĂ©es pour ĂȘtre aphrodisiaques, les fleurs s’assemblent pour former des colliers pendant les cĂ©rĂ©monies de mariage dans les pays tropicaux. Elles sont aussi riches en acides organiques et en mucilages, et sĂ©duisent un nombre croissant de marques de cosmĂ©tique pour leur trĂ©sor de vertus : hydratantes, adoucissantes, antioxydantes, rĂ©gĂ©nĂ©rantes, Ă©mollientes
 SĂ©duisante et gĂ©nĂ©reuse de ses atouts, la fleur d’hibiscus.
Un anti-Ăąge naturel
Aujourd’hui, on ne compte plus les soins qui renferment des extraits de cette pĂ©pite vĂ©gĂ©tale dans leurs formules. Fouad Makroum, le fondateur de la marque Little Big Bio, l’a bien compris, et utilise les protĂ©ines des graines d’hibiscus originaire du Burkina Faso dans son soin rĂ©parateur antirides “pour ses qualitĂ©s rĂ©gĂ©nĂ©ratrices rares, en synergie avec le baobab et le Marula pour un anti-Ăąge complet“, explique-t-il. Le crĂ©ateur de la marque engagĂ©e et responsable nous assure aussi “que l’hibiscus permet d’inhiber la contraction des muscles faciaux avec un effet lissant rĂ©el”. Une alternative douce et naturelle Ă  la toxine botulique, en quelques sortes

Par Linda Mestaoui Merigot

[Total : 5    Moyenne : 3.8/5]

Un extrait de fleur d’hibiscus bio, Hibiscus sabdariffa L., diminuerait l’oxydation du LDL cholestĂ©rol, responsable d’artĂ©riosclĂ©rose et de maladies cardiovasculaires, selon une Ă©tude taĂŻwanaise.

L’extrait d’hibiscus, Ă©galement utilisĂ© comme colorant alimentaire, contient, Ă  l’instar du vin, de nombreux antioxydants tels que anthocyanes, polyphĂ©nols et flavonoĂŻdes. Ces composĂ©s ont prouvĂ© leur efficacitĂ© sur la prĂ©vention de l’oxydation du LDL cholestĂ©rol.
Fleur d'hibiscus biologique fleur comestible

Fleur d’hibiscus biologique fleur comestible

L’oxydation du LDL
« Il est prouvĂ© une augmentation du cholestĂ©rol LDL dans les lĂ©sions athĂ©rosclĂ©reuses, et Ă©galement que  l’oxydation du LDL est directement la cause de la pathogĂ©nicitĂ©. », explique l’auteur Yun-Ching Chang de la Chung Shan Medical University. L’étude, publiĂ©e dans la revue Food and Chemical Toxicology retrace les effets de l’extrait d’hibiscus sur l’oxydation du LDL, la fragmentation de l’apolipoprotĂ©ine B, et la fabrication de radicaux libres in vitro.
Efficacité dose dépendante
L’Apo B est la lipoprotĂ©ine principale du LDL cholestĂ©rol, elle est responsable de la formation des plaques athĂ©romateuses endovasculaires. Les chercheurs ont montrĂ© que l’efficacitĂ© Ă©tait dose dĂ©pendante. Des doses de 0.25, 0.5, et 1 mg/ml rĂ©duisent respectivement le taux de LDL cholestĂ©rol de 13, 56, et 75 %. L’Apo B est lui aussi rĂ©duit de maniĂšre significative, dose dĂ©pendante Ă©galement.
Les anthocyanes antioxydants
Les rĂ©sultats tendent Ă  prouver que ce sont les anthocyanes qui seraient responsables de l’activitĂ© anti-oxydante au niveau du LDL cholestĂ©rol.
Mieux connaütre l’Hibiscus
Hibiscus sabdariffa L. de la famille des malvacĂ©es (red sorrel en anglais) est cultivĂ©e dans le monde entier. Son premier rĂŽle thĂ©rapeutique a Ă©tĂ© dĂ©volu, en mĂ©decine traditionnelle, au traitement de l’HTA et aux troubles hĂ©patiques. Les formes d’utilisation sont variĂ©es, depuis la confiture, les thĂ©s parfumĂ©s, en passant par les sauces et les sodas.

[Total : 13    Moyenne : 2.5/5]

Noms vernaculaires : Fleur d’EternitĂ© (hibiscus syriacus)

Althéa (hibiscus syriacus)
Ketmie (hibiscus syriacus)
Rose de Chine (hibiscus rosa sinensis)
Fleur des Belles Dames (hibiscus rosa sinensis)
Oseille de Guinée (hibiscus sabdariffa)
Roselle (hibiscus sabdariffa)

* Description botanique

Il existe de trĂšs nombreuses variĂ©tĂ©s d’Hibiscus, plantes de la famille des Malvaceae.
Il s’agit d’un arbuste, qui peut facilement atteindre 5 m de hauteur et autant de largeur. Ses feuilles, simples, sont alternes, parfois ovales ou lancĂ©olĂ©es (selon les variĂ©tĂ©s) et leur bord est dentĂ© ou ondulĂ©. Les trĂšs belles fleurs, isolĂ©es ou groupĂ©es, prĂ©sentent une symĂ©trie centrale. Les cinq Ă©tamines sont soudĂ©es entre elles et forment un long tube au centre des pĂ©tales. Le pistil possĂšde gĂ©nĂ©ralement cinq ovaires et un long style qui passe Ă  l’intĂ©rieur du tube formĂ© par les Ă©tamines. Le stigmate ne s’ouvre que lorsque les Ă©tamines sont flĂ©tries, de façon Ă  assurer une fĂ©condation croisĂ©e (allogamie). Monochromes ou bicolores, les fleurs sont, avant l’ouverture, repliĂ©es en torsades. La floraison s’étale de mars Ă  octobre, mais certaines variĂ©tĂ©s d’horticultures peuvent fleurir toute l’annĂ©e. Certains hibiscus (comme par exemple l’hibiscus rosa sinensis ou Rose de Chine) voient leurs fleurs flĂ©trir et tomber au bout de 24 heures seulement. Les fruits, sous forme de capsules, s’ouvrent Ă  maturitĂ© pour libĂ©rer les graines. Certaines variĂ©tĂ©s prĂ©sentes des graines velues.

En Europe, deux variĂ©tĂ©s sont principalement cultivĂ©es, pour leurs qualitĂ©s ornementales, mais Ă©galement pour la phytothĂ©rapie : la Rose de Chine (hibiscus rosa sinensis) et l’AlthĂ©a (hibiscus syriacus).

L’AlthĂ©a, (hibiscus syriacus) est un arbuste robuste, qui rĂ©siste bien au froid, jusqu’à des tempĂ©ratures infĂ©rieures Ă  -15°, voire -25°, Ă  condition que la plante soit exposĂ©e au soleil et Ă  l’abri du vent. Ses feuilles sont persistantes, sa floraison dure tout l’étĂ©, parfois jusqu’à l’automne.

Fleur d'hibiscus biologique fleur comestible

Fleur d’hibiscus biologique fleur comestible

La Rose de Chine (hibiscus rosa sinensis) est cultivĂ©e quant Ă  elle en intĂ©rieur, sauf dans les rĂ©gion au climat particuliĂšrement clĂ©ment, oĂč elle peut alors ĂȘtre plantĂ©e en extĂ©rieur. En effet, elle ne supporte pas les tempĂ©ratures infĂ©rieures Ă  5° ni les courants d’air. DĂšs 10°, elle commence Ă  perdre ses feuilles et stoppe sa floraison en attendant un adoucissement de la tempĂ©rature. Elle est Ă©galement trĂšs sensible au parasites (pucerons, araignĂ©es rouges, cochenilles et mouches blanches).

* Mythes et LĂ©gendes

Hibiscus vient d’un mot grec, hibiskos, signifiant « guimauve ». Connue depuis la Haute AntiquitĂ©, cette plante Ă©tait surtout cultivĂ©e en Egypte et en Asie du Sud-Est, tout d’abord pour la extraordinaire beautĂ©, mais aussi pour leurs fruits comestibles. Au XIIĂšme siĂšcle, l’hibiscus arriva en Europe, importĂ© par les Maures espagnols. Il faudra attendre le XVIIĂšme siĂšcle pour que certaines variĂ©tĂ©s soient introduites en AmĂ©rique, par le biais des esclaves.
L’Hibiscus syriacus (ou Fleur d’EternitĂ©, mugunghwa en corĂ©en) est la fleur nationale de la CorĂ©e du Sud. Elle symbolise l’esprit volontaire et la modestie, deux valeurs chĂšres au peuple corĂ©en. Cette fleur fut d’ailleurs souvent Ă©levĂ©e au rang de fleur cĂ©leste, et donna son nom au royaume de CorĂ©e au 1er siĂšcle avant J.-C., qui fut ainsi connu en tant que Pays Mugunghwa. De nous jours, l’hibiscus nous Ă©voque plutĂŽt la trĂšs populaire Fleur HawaĂŻenne, emblĂšme grahique des surfeurs.
Les aborigĂšnes australiens le consommaient et utilisaient ses fibres pour confectionner des sacs et des filets de chasse.

* Vertus Thérapeutiques

L’hibiscus sabdariffa, ou Oseille de GuinĂ©e, qui pousse Ă  l’état naturel en Afrique de l’Ouest, est utilisĂ© Ă  des fins alimentaires et phytothĂ©rapiques. Ses jeunes pousses et feuilles se dĂ©gustent crues ou cuites comme des lĂ©gumes. Ses fleurs, sĂ©chĂ©es, entrent dans la composition de sauces, sirops et confitures, ainsi que de bon nombre d’infusions. On la boit fraĂźche et trĂšs sucrĂ©e (parfois accompagnĂ©e de menthe), principalement au SĂ©nĂ©gal et en Mauritanie. Elle est trĂšs riche en acide ascorbique et possĂšde des vertus diurĂ©tiques, sĂ©datives et hypotensives. Chez certaines personnes, elle peut se rĂ©vĂ©ler lĂ©gĂšrement laxative. Elle est connue sous le nom de thĂ© rose d’Abyssinie, Bissap ou KakardĂ© (on retrouve aussi l’orthographe cacardĂ©, ce terme Ă©tant issu de l’arabe karkandji) et Ă©tait trĂšs prisĂ©e en Egypte . Il est Ă©galement possible de l’utiliser comme une tisane, en faisant simplement infuser quelques fleurs sĂ©chĂ©es dans de l’eau frĂ©missante. TrĂšs acide et fruitĂ©e, cette infusion est traditionnellement utilisĂ©e pour combattre la fatigue passagĂšre. Anti-inflammatoire, elle coulage efficacement les affection des muqueuses.

Les fleurs de l’hibiscus syriacus sont elles aussi comestibles et possĂšdent des vertus Ă©mollientes. Elles peuvent Ă©galement ĂȘtre utilisĂ©es pour calmer la toux et soulager les angines.

Le fruit de l’hibiscus esculentus appelĂ© gombo, entre, en qualitĂ© de lĂ©gume, dans la composition de trĂšs nombreux plats africains, asiatiques et d’AmĂ©rique centrale et du Sud.

Les protĂ©ines des graines de l’hibiscus possĂšdent des qualitĂ©s cosmĂ©tiques hydratantes et rĂ©gĂ©nĂ©ratrices exceptionnelles.

* En Magie

Il s’agit de l’un des meilleurs supports Ă  la divination, mais l’hibiscus est Ă©galement utilisĂ© pour les charmes d’amour.


[Total : 41    Moyenne : 2.9/5]

La fleur d’hibiscus, en plus d’ĂȘtre comestible, a diffĂ©rentes vertus mĂ©dicinales et apporte Ă©galement des bienfaits cosmĂ©tiques, notamment pour la peau et les cheveux.

D’une part utilisĂ©e en infusion, elle permet de lutter Ă  la fois contre la toux et le mal de gorge. Lorsqu’elle est transformĂ©e en huile essentielle, nous pouvons l’appliquer sur la peau pour hydrater et lutter contre le vieillissement.

D’autre part, il est possible de l’utiliser pour la beautĂ© des cheveux comme il est d’usage en Inde. Effectivement, les pĂ©tales de la fleur sont sĂ©chĂ©s puis mĂ©langĂ©s Ă  de l’eau pour en faire un masque capillaire.

Achetez sur biologiquement.com de la fleur d'hibiscus biologique et Ă©quitable.

Achetez sur biologiquement.com de la fleur d’hibiscus biologique et Ă©quitable.

Ses vertus, en ce qui concerne cette utilisation, seraient de lutter contre l’apparition de cheveux blancs, de limiter les pellicules mais Ă©galement de nourrir efficacement le cuir chevelu.

Ses fleurs rouges sĂ©chĂ©es puis infusĂ©es sont utilisĂ©es pour des sauces et confitures ou la prĂ©paration du bissap ; infusion et sirop produisant une boisson rouge, bue fraĂźche et trĂšs sucrĂ©e (parfois prĂ©parĂ©e avec de la menthe) en Afrique de l’Ouest, dont au SĂ©nĂ©gal et en Mauritanie oĂč une de ses appellation populaire en vogue est devenue “Coc’Afrique” (“Seille” en GuinĂ©e, “roselle” en JamaĂŻque) ou “Agua de Jamaica”au Mexique.

C’est une boisson riche en acide ascorbique (d’oĂč son goĂ»t acidulĂ©) et on lui prĂȘte des vertus diurĂ©tiques, sĂ©datives et hypotensives, voire laxatives . . .

En Afrique de l’Est et au Moyen-Orient, cette boisson est appelĂ©e carcadĂ© (ou karkadĂ©, karkadeh ; de l’arabe karkandji). TrĂšs prisĂ©e en Égypte y compris pour des vertus mĂ©dicinales. Cette boisson y est bue froide ou chaude. Les fleurs de l’Hibiscus syriacus sont comestibles et ont des propriĂ©tĂ©s Ă©mollientes (= qui dĂ©tend, ramollit les tissus). Elles Ă©taient autrefois utilisĂ©es en mĂ©decine traditionnelle pour calmer la toux et guĂ©rir les angines.


[Total : 5    Moyenne : 4.4/5]

À mesure que la mĂ©decine dĂ©veloppe des mĂ©dicaments plus Ă©laborĂ©s, plus elle nĂ©cessite un retour aux sources, telle le dĂ©montre une nouvelle Ă©tude qui a mis en Ă©vidence les vertus et bienfaits de la fleur Hibiscus sabdariffa sur la santĂ© humaine, en l’occurrence, sur l’hypertension artĂ©rielle.

Des chercheurs de l’UniversitĂ© Tufts Ă  Boston se sont intĂ©ressĂ©s aux bĂ©nĂ©fices de la tisane d’hibiscus afin de dĂ©terminer si sa consommation quotidienne pouvait rĂ©duire la tension sanguine d’individus souffrant de prĂ©hypertension ou d’hypertension artĂ©rielle de degrĂ© modĂ©rĂ©.

Ils ont portĂ© leur attention sur un groupe composĂ© de 65 personnes qui affichaient une tension artĂ©rielle systolique entre 120 et 150 mmHg et une diastolique de 95 mmHg ou moins. Les volontaires Ă©taient tous aux prises avec, soit une prĂ©hypertension, soit une hypertension artĂ©rielle lĂ©gĂšre, et n’Ă©taient traitĂ©s avec aucun antihypertenseur.

Du groupe de sujets, certains devaient consommer trois tasses de 3,75 g de tisane par jour, alors que les autres prenaient un placebo. Au terme des 6 semaines de recherche, les indications tensionnelles des participants qui avaient bu la prĂ©paration Ă  base d’hibiscus s’Ă©taient grandement amĂ©liorĂ©es comparativement au groupe placebo: on a enregistrĂ© une diminution approximative de la systolique de 7,2 mmHg et de 1,3 mmHg pour la diastolique.

Pour les sujets du groupe « tisane » qui souffraient d’hypertension modĂ©rĂ©e au dĂ©but de l’Ă©tude, les bĂ©nĂ©fices de l’infusion se dĂ©marquaient encore plus: la pression systolique s’Ă©tait abaissĂ©e de 13,2 mmHg et la diastolique, de 6,4 mmHg.

L’Ă©tude a donc dĂ©montrĂ© que le fait de consommer journaliĂšrement l’Ă©quivalent de trois tasses de cette tisane pouvait prĂ©server la pression sanguine Ă  un niveau bas, de mĂȘme qu’elle pouvait ĂȘtre aussi efficace que les mĂ©dicaments antihypertenseurs.

Les conclusions ont Ă©tĂ© prĂ©sentĂ©es Ă  l’occasion du dernier congrĂšs annuel de l’American Heart Association.


[Total : 1    Moyenne : 1/5]

L’hibiscus, fleur de grandes vertus

Symbole de beautĂ© et de sĂ©duction, la fleur d’hibiscus recĂšle de nombreux trĂ©sors. Antioxydante, reminĂ©ralisante, rafraĂźchissante, tonifiante, exfoliante, hydratante. Un actif prĂ©cieux, 100% naturel.

La petite histoire
Arbrisseau aux 30 000 variĂ©tĂ©s de fleurs, l’hibiscus est originaire d’Asie tropicale. Il se cultive aussi en Chine, au Mexique, aux Antilles, Ă  Madagascar, au SĂ©nĂ©gal ou encore en Egypte oĂč le karkadĂ©, une infusion rafraĂźchissante au goĂ»t acidulĂ©, est la boisson nationale. RĂ©putĂ©es pour ĂȘtre aphrodisiaques, les fleurs s’assemblent pour former des colliers pendant les cĂ©rĂ©monies de mariage dans les pays tropicaux. Elles sont aussi riches en acides organiques et en mucilages, et sĂ©duisent un nombre croissant de marques de cosmĂ©tique pour leur trĂ©sor de vertus : hydratantes, adoucissantes, antioxydantes, rĂ©gĂ©nĂ©rantes, Ă©mollientes
 SĂ©duisante et gĂ©nĂ©reuse de ses atouts, la fleur d’hibiscus.

Un anti-Ăąge naturel
Aujourd’hui, on ne compte plus les soins qui renferment des extraits de cette pĂ©pite vĂ©gĂ©tale dans leurs formules. Fouad Makroum, le fondateur de la marque Little Big Bio, l’a bien compris, et utilise les protĂ©ines des graines d’hibiscus originaire du Burkina Faso dans son soin rĂ©parateur antirides “pour ses qualitĂ©s rĂ©gĂ©nĂ©ratrices rares, en synergie avec le baobab et le Marula pour un anti-Ăąge complet”, explique-t-il. Le crĂ©ateur de la marque engagĂ©e et responsable nous assure aussi “que l’hibiscus permet d’inhiber la contraction des muscles faciaux avec un effet lissant rĂ©el”. Une alternative douce et naturelle Ă  la toxine botulique, en quelques sortes



[Total : 4    Moyenne : 1.8/5]

Selon des chercheurs botanistes, le jus de bissap facilite le transit digestif, outre sa dĂ©licieuse saveur acidulĂ©e… Recette !

© www.au-senegal.com
Fleur d’hibiscus sĂ©chĂ©es

Scientifiquement appelĂ© hibiscus sabdariffa, le bissap est issu d’un arbre dont la taille varie entre 1.5 et 2 mĂštres avec des tiges robustes. Il est aussi connu sous le nom d’oseille au Cameroun ou feuilles d’oseille aux Antilles. Il existe un type vert dont une seule variĂ©tĂ© a Ă©tĂ© Ă©tudiĂ©e au SĂ©nĂ©gal : elle est principalement utilisĂ©e comme condiment dans les sauces (feuilles et calices) et comme boisson(seul le calice est utilisĂ©).

Le type rouge avec des nombreuses variĂ©tĂ©s rouges est utilisĂ© en milieu sahĂ©lien africain ou en boissons dĂ©saltĂ©rantes : vimto, soudan, bambara, thaĂŻlandaise, koorBurkina, Boal, yoump “locale” amĂ©ricaine. Prise en dĂ©coction, elle rĂ©gularise les transits digestifs. Elle favorise la fonction hĂ©patobiliaire et Ă  une action diurĂ©tique lĂ©gĂšre.

© a7.idata.over-blog.com
Jus de Bissap

Le jus de Bissap
Le jus de bissap a des propriĂ©tĂ©s antimicrobiennes, il diminue les risques de calculs rĂ©naux. En dĂ©coction concentrĂ©e, c’est un bon hypotenseur. La prĂ©paration consiste Ă  plonger les fleurs sĂ©chĂ©es dans de l’eau bouillante et aprĂšs passer au tamis fin.

Recette du sirop de bissap
Le procĂ©dĂ©, qui repose sur les techniques artisanales existantes, est simple. Les calices de bissap sont macĂ©rĂ©s dans une grande bassine d’eau pendant six Ă  sept heures. Le mĂ©lange est remuĂ© rĂ©guliĂšrement. Pour l’hygiĂšne et la qualitĂ© de la prĂ©paration, un tissu ou un couvercle en plastique protĂšge la bassine. AprĂšs macĂ©ration, la prĂ©paration est filtrĂ©e, transvasĂ©e dans des seaux, puis diluĂ©e et additionnĂ©e de sucre. Elle est ensuite pasteurisĂ©e dans des marmites pendant trente secondes, Ă  100°C. Le produit est en ensuite mis en sachets ou en bouteilles.

Prendre le bissap en thé
Le “thĂ© de bissap” ou “thĂ© rose d’Abyssinie”. Il faut broyer les calices sĂ©chĂ©s et les conditionner dans de petits sachets en papier filtre pour en faire une tisane par infusion. La dĂ©coction avec de l’eau chaude et l’addition de sucre permet d’obtenir du thĂ©. La boisson peut Ă©galement se prĂ©parer par macĂ©ration pendant 15-20 minutes ou par infusion pendant 5-10 minutes d’une cuillerĂ©e Ă  soupe de calice sĂ©chĂ© dans un demi-litre d’eau.

Télécharger un document sur le  BISSAP OU OSEILLE DE GUINEE Hibiscus Sabdariffa PRODUCTIONTRANSFORMATION ET COMMERCIALISATION AU CAMEROUN